Patrimoine local

Le Lavoir

C’est le Conseil municipal qui a accepté en 1903 la construction d’un lavoir.

Ce bâtiment est d’une taille imposante (20 x 4,5 mètres) et construit en pierres de taille et en briques. Il est alimenté en eau grâce à une prise d’eau sur la branche secondaire du canal du Forez.

Ce lavoir est le plus grand du circuit des lavoirs de la plaine et des monts du Forez. Il est situé également sur la route du Basalte qui sillonne la plaine du Forez.

Il est toujours un lieu de rendez-vous et de rencontres où les jeunes se retrouvent.

Le pigeonnier

Le privilège de disposer d’un pigeonnier date de l’ancien régime et a perduré jusqu’à la révolution et notamment l’abolition des privilèges.

Ces habitats sont construits en plaine ou en bordure à proximité des cultures de blé (alimentation préférée des pigeons).

On dénombre 2 types de pigeonniers :

  • à pied : construction indépendante de tout autre bâtiment
  • à fuie : inclus dans la toiture du bâtiment d’exploitation

A l’exemple de celui de Magneux, les pigeonniers sont construits sous la forme d’un carré de 5 mètres de côté environ et en pisé sur un socle de pierres ou de galets. Le toit “en chauffoir” est de type méditerranéen à faible pente et couvert de tuiles.

Il est tourné vers le sud, protégé au nord par l’arête du toit. L’accès à l’intérieur se fait par une porte en bois.

Les pigeons entrent et sortent par une petite fenêtre avec un rebord. La sortie se fait aussi par la trémie en bois située sous l’arête du toit pour les toits “en chauffoir”.

Pigeonnier en cours de rénovation


Pigeonnier rénové

La réfection du pigeonnier à Magneux a été réalisée en 2017.

Source “Maisons et paysages du Forez”

L’Habitat en pisé

Le pisé est un « béton » de terre crue compactée associant en quantité variable argile, silts, sables, graviers et petits cailloux. Les maisons de terre sont nombreuses dans la plaine du Forez et on retrouve de nombreuses habitations à Magneux-Haute-Rive bâties selon ce procédé.

Ce matériau qui craint l’humidité, est mis en œuvre au-dessus d’un soubassement en pierre afin de l’isoler du sol.

Ce procédé a aussi été utilisé pour construire des bâtiments plus prestigieux (ex : le Château de la Batie d’Urfé, La Diana, d’autres châteaux comme le château de Montrouge ou de Vaugirard).

Quelques images de construction en pisé à Magneux et aux alentours :

Sources :
Forez Histoire http://forezhistoire.free.fr/le-pise.html ;
Préfecture de la Loire http://www.loire.gouv.fr/IMG/pdf/L_habitat_en_pise.pdf ;
L’architecture en pisé dans le canton de Boën http://www4.culture.fr/patrimoines/patrimoine_monumental_et_archeologique/insitu/pdf/guibaud-505.pdf

×

×

×

CONDITIONS D’UTILISATION

Cet espace est mis à votre disposition pour nous adresser un message par voie dématérialisée.

Nous vous rappelons que les propos à caractères injurieux, racistes ou diffamatoires, constituent des délits sanctionnés de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 euros (article 441-1 du code pénal).

Accessibilité